Guides
Dans cet article, nous abordons notamment l'aspect de l'utilité et du Métavers.

Les NFT PFP : vers l'expérience du Métavers

Jan 6, 2022 12:32 PM

Après avoir clarifié ce que sont les PFP et pourquoi certains sont plus rares que d'autres, il est temps de mettre l'accent sur un élément qui devient essentiel : leur utilité.

Comment ces avatars, nos doubles virtuels, peuvent-ils s'intégrer et nous accompagner dans notre quotidien ?

Jusqu'où voudrait-on et pourrait-on aller ?

Dans cet article, vous découvrirez où en sont les géants du web2 sur ce sujet, ainsi que des possibles perspectives des PFP et les éventuelles difficultés qui peuvent survenir.

Les géants de la technologie au seuil du Métavers

Parmi les principaux acteurs de l'ancien monde, qui se sont empressés d'amorcer un virage stratégique vers le web3, figurent notamment le groupe Facebook, devenu Meta, Twitter et Discord. Ces trois mastodontes des réseaux sociaux planchent déjà sur des actions très concrètes pour accélérer cette transition, et utilisent pour la plupart ce type de NFT ou des intégrations de crypto-wallet dans l'expérience utilisateur de leur plateformes.

Facebook alias Meta

Si vous pensez que les big boss de cette entreprise ont soudainement décidé de changer de nom juste parce qu'ils en avaient envie, vous vous trompez.

En plus de l'initiative Libra, devenu Diem (décidément, les changements de noms chez Facebook, ça les connait!) qui se veut être une solution de cryptomonnaie accessible partout, pour tous, et qui n'a connu que peu d'écho et d'avancées concrètes ces derniers mois, il faut noter que Facebook a depuis des années fait un premier pas vers l'ère de la réalité virtuelle, notamment avec l'acquisition d'Oculus, leader sur la technologie de casque de VR en 2014 pour 2.3 milliards USD.

Le terme « métavers » avait d'ailleurs fait son apparition quelques années plus tard, dès juin 2018, dans un document de 50 pages envoyé à Facebook par un dirigeant d'Oculus, Jason Rubin. Ce document expliquait pourquoi Facebook devrait s'orienter vers le métavers

Le 28 octobre dernier, Mark Zuckerberg a finalement rebaptisé son entreprise Meta, marquant ainsi officiellement l'entrée de la société dans le métavers.

No alt text provided for this image

Si Mark Zuckerberg a décidé de tout parier sur le métavers, il y a sans doute une raison. Selon lui, le métavers permet non seulement aux artistes et aux créateurs de l'utiliser pour diffuser leur art, mais aussi à d'autres personnes de vivre et de travailler à distance, ou d'avoir accès à des ressources et à des possibilités d'éducation qu’ils n’auraient pas autrement.

Bref, le métavers nous permettrait d'interagir de manière innovante et plus engageante avec le monde qui nous entoure. Adieu les applis devenues obsolètes et trop fades. L'évolution récente de la situation mondiale nous a fait comprendre qu'il était temps de changer la façon dont nous communiquons les uns avec les autres.

Twitter intègre les NFT et le "Bitcoin tip"

Comparé à Meta, Twitter semble plus procéder par étapes vers le métavers, avançant à pas feutrés. À l'époque, le PDG de la plateforme, Jack Dorsey, s'était montré critique vis-à-vis de la décision de Zuckerberg.

No alt text provided for this image

Malgré son apparente précaution, Twitter aussi fait des pas vers le monde du crypto, notamment des NFT, et travaille à leur intégration. Bientôt, il sera possible d'accéder à son propre portefeuille et d'utiliser le NFT qu'il contient comme image de profil, ainsi que d'avoir à son côté un symbole dédié qui prouvera son authenticité, un peu comme les profils vérifiés d'Instagram.

Les grandes marques ne tardent pas à suivre le mouvement

Parmi les actualités les plus récentes, vous n'avez certainement pas manqué celles relatives à l'entrée de grandes marques telles qu'Adidas et Nike dans le métavers.

Il y a seulement quelques jours, le 18 novembre, Nike a annoncé le lancement de Nikeland, un monde conçu pour que les fans de Nike puissent se connecter, créer, concourir et partager des expériences sur Roblox. Quelques jours plus tard, Adidas aussi a fait des pas discrets dans l'univers numérique, en montrant des biens immobiliers sur Sandbox et en lançant une pièce de collection digitale exclusive.

Le 13 décembre, Nike a racheté RTFKT, un studio spécialisé dans la blockchain et notamment dans la conception de baskets, de mèmes et d'objets de collection virtuelles, dont la dernière Clone X, une collection PFP. Adidas a également fait un pas vers le métavers en collaborant avec trois acteurs clés du monde des NFTs : Bored Ape Yacht Club, Punks Comic et Gmoney.

À quoi d'autre faut-il s'attendre, dites-vous ?

PFP : L'avenir des usages

Vous vous demandez peut-être pourquoi les GAFA, marques de renom et des artistes se mobilisent ?

Les NFT du type PFP gagnent en importance et en valeur, et continueront à le faire. Au fur et à mesure que des mondes virtuels comme Decentraland, The Sandbox ou Roblox rendent possibles de nouvelles formes d'interaction sociale et économique dans des univers virtuel, la nécessité et l'importance des identités digitales va continuer à augmenter. Cela peut encore être difficile à concevoir pour certains, mais pour la génération actuelle de jeunes, les natifs du digital, ce concept va devenir de plus en plus normal.

De nombreux NFT PFP ne montrent que le buste. Ce type d'image est très adéquate pour une photo de profil, mais moins pour une expérience 3D complète.

Les Meebits créés par LarvaLabs, à l'origine des CryptoPunks sont eux, par exemple, des personnages tridimensionnels dotés d'un corps complet.

Voilà comment, avec un peu de magie d'animation, un Meebit peut facilement servir d'avatar avec lequel son propriétaire peut explorer des mondes virtuels tels que Decentraland ou The Sandbox.

D'autre part, parmi les artistes qui font de l'animation de personnages de collections célèbres, il y a Digimental. Les avatars BAYC, reproduits en 3D, donnent un premier aperçu des futures communautés du monde virtuel.  

Certaines collections connues, comme Deadfellaz, ont déjà programmé leur passage de la 2D à la 3D sans que les utilisateurs n'aient à accomplir la moindre action.

No alt text provided for this image

Les PFP seront certainement un jour les avatars qui nous représenteront en ligne.

Pourquoi seraient-ils meilleurs qu'une photo ? Parce qu'ils sont uniques et non réplicables, et que leur originalité est assurée par la blockchain.

Le fait de se représenter dans Decentraland à l'aide d'un singe extrêmement rare, par exemple, pourrait devenir l'équivalent digital d'une paire d'Air Jordans uniques lors d'un événement réel ou d'une bouteille de vin de collection lors d'un dîner.

Challenges d'intégration

Jusqu'à présent, tout cela semble très excitant, mais comme partout, ses innovation s'accompagnent des difficultés inévitables...

Déjà aujourd'hui, beaucoup se demandent si ces avatars NFT sont vraiment quelque chose de positif, ou s'ils risquent d'être la cause d'un clivage.

Nombreux sont sceptiques quant à l'option de vérification d'une image NFT comme photo de profil, en test chez Twitter.

Les individus qui n'auraient pas la capacité techniques ou financière d'afficher un NFT risquent bien de se sentir exclus et en quelque sorte moins importants que les autres.

Ainsi, le risque de créer une hiérarchie entre les utilisateurs est bien réel, et une communauté inclusive se transformerait en une communauté exclusive.

Le problème mentionné ci-dessus n'est qu'un exemple de difficultés susceptibles d'apparaître dans le processus de transition vers le Web 3.0 et la prochaine étape de l'innovation.

Le monde évolue, change et devient plus numérique, s'orientant vers des expériences plus interactives. Mais pour que tout se passe aussi bien que possible, il faut anticiper et résoudre les problèmes qui pourraient survenir, notamment par plus de pédagogie, et par des expériences et interfaces simples.

Rarecubes prépare un article sur l'avenir de l'identité numérique, ses enjeux et comment le web3 peut nous aider à reprendre le contrôle sur nos données, et la façon dont nous voulons ou nous les partager, et à quel prix.

Restez à l'écoute !